villa Adriana, 2022

desenhos invocativos

6(43×61,5cm), pastel de óleo e aguarela s/papel cor de salmão

4(30,5×21,5cm), pastel de óleo s/papel cor de salmão

 

« Quand je suis allé au Trocadéro, c’était dégoûtant. Le marché aux Puces. L’odeur. J’étais tout seul. Je voulais m’en aller. Je ne partais pas. Je restais. Je restais. J’ai compris que c’était important : il m’arrivait quelque chose, non ? […] J’ai compris pourquoi j’étais peintre. Tout seul dans ce musée affreux, avec des masques, des poupées peaux-rouges, des mannequins poussiéreux. Les Demoiselles d’Avignon ont dû arriver ce jour-là mais pas du tout à cause des formes: parce que c’était ma première toile d’exorcisme, oui ! » Picasso à André Malraux.

« Et alors j’ai compris que c’était le sens même de la peinture. Ce n’est pas un processus esthétique; c’est une forme de magie qui s’interpose entre l’univers hostile et nous, une façon de saisir le pouvoir, en imposant une forme à nos terreurs comme à nos désirs. Le jour où je compris cela, je sus que j’avais trouvé mon chemin. » Picasso cité par Françoise Gilot